Inauguration d'un centre de soins palliatifs à Victoriaville

Une maison de fin de vie ouvre ses portes en ce 18 novembre 2013 à Victoriaville. Quatre Hospitalières de Saint-Joseph sont présentes à l’inauguration, de même que les autorités municipales et les responsables de la santé tant sur le plan local que régional.
Cette réalisation, du point de vue architectural, fonctionnel et esthétique  est de grande qualité et fait l’admiration des visiteurs.

L’accueil est chaleureux.
La création de cette maison est l’aboutissement d’un rêve porté notamment par le mouvement Albatros dont plusieurs associés RHSJ sont membres. Albatros a été fondé à Trois-Rivières en 1980 par soeur Pearl Berg, Ursuline. Cet organisme d’accompagnement des personnes en fin de vie, au domicile des patients, a vu le jour à Victoriaville en 1993. Soeur Claire Perreault, rhsj a participé à la mise en place de ce service de soins palliatifs à l’hôpital.

Voici donc l'aboutissement de quatre ans de travail intense de la part de l’Association, aidée de la corporation de développement communautaire des Bois-Francs, du centre de santé et de services sociaux (CSSS). Ce travail en partenariat a permis de présenter un dossier de qualité à l’Agence de santé qui a accordé un appui financier indispensable.
Devant la détermination des acteurs du projet, leur souci de l’éthique, la disponibilité des personnes engagées pour cette mission, la Congrégation a voulu participer en faisant un don substantiel pour l’achat de la maison.

Mais pourquoi le nom de Marie Pagé? Sœur Marie Pagé, rhsj entrée  à Montréal en 1834, a fondé l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska en 1884. Elle est remarquée par son zèle et sa charité envers les malades. Ce choix n’est-il pas pour nous Hospitalières, une marque de reconnaissance envers nos devancières et aussi un mode de transmission de notre charisme?
Alors que le père André Genest bénissait la maison, nous rendions grâces pour cette maison chaleureuse qui va se mettre au service des personnes  en fin de vie et de leur famille, avec  des soins de qualité et pleins d’amour.
Je termine ces quelques lignes par le refrain du chant Albatros de Robert Lebel :
« Albatros, mon oiseau de lumière, Albatros écoute ma prière. Albatros je m’accroche à tes ailes, Laisse-moi m’envoler avec toi au cœur de l’amour.»