BEAUPRÉAU - HISTORIQUE

1826 à aujourd’hui

Le père Michel Rabouan, curé de Saint-Martin de Beaupréau veut créer un modeste hôpital pour sa paroisse, il est secondé par un laïc, Victor Brevet et par Louise Voisin.  En 1832, après un essai infructueux avec deux congrégations voisines, il fonde la communauté Saint-Martin de Beaupréau en s’inspirant des constitutions des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph de Baugé. La communauté ne sera affiliée aux RHSJ qu’en 1904.

De 1843 à 1846 ce sera la construction d’un modeste hôpital. En 1858,  le père Rabouan fonde la maison de retraite ecclésiastique et en 1869 fait construire, sur le même terrain que celui de l’hôpital, un pavillon qui est l'actuel service de Saint-Michel où résident encore, en priorité, des prêtres âgés.
Mère Louise Voisine assure la direction de l’ensemble pendant un demi-siècle.

Une institution qui aura aussi  des œuvres d’éducation
En effet l’école paroissiale Saint-Martin, proche de l’hôpital, est tenue par les sœurs jusqu’en 1912. Un orphelinat répond aux besoins de la région de 1847 à 1957.

L’hôpital et son évolution

L’institution ira d’évolution en évolution. Entre 1925 et 1930  on voit la construction de la maison de retraite et de la chapelle; suivra l’ouverture d’un service de chirurgie en 1927, d’une maternité en 1944 et d’un pavillon médical en 1965. En 1995, ce sera l'ouverture du foyer pour personnes adultes handicapées.

En 2003, l’infirmerie de la communauté des RHSJ est intégrée à l’hôpital maison de retraite.

Depuis plus de 50 ans maintenant  les rénovations se sont succédées jusqu’à ce jour. En 2011 s’achève la restructuration des services Le Royer et de l’unité Saint-Joseph à la maison de retraite appelée de nos jours EHPAD: établissement pour personnes âgées dépendantes.

D’autres œuvres dans le secteur :
  • Gestion de la clinique Notre-Dame des Mauges à Cholet de 1958 à 1963.
  • Ouverture d’une clinique (chirurgie-maternité) dans le château de Beaupréau de 1960 à 1971.
  • Création d'une maison de retraite à Tharon-plage (1960 à 1971).
En 1990 les RHSJ mettent en place une association de gestion : l'Association Sainte-Famille et nomme un directeur laïc.  Les sœurs  continuent d’exercer leurs activités administratives ou celles de soignantes, mais se retirent peu à peu. Elles sont présentes dans le conseil d’administration, la présidente étant encore à ce jour  une RHSJ. La Congrégation se prépare néanmoins à confier entièrement l’association de gestion à des laïcs.